News

L'Epine les 24 et 25 mars 2012


Observation
27/03/2012
Le compte-rendu de Hugues sur notre sortie a l'Epine. Un ciel angoissant à notre arriver qui c'est dégagé pour pouvoir faire d'excellentes observations.
albedo38

Finalement nous étions 4 pour aller à l'Epine le week-end dernier : Karim avec son Dobson 300, Sylvain avec son Strock 250 et sa Taka FSQ106, Joël avec son Dobson 350 et sa Taka FS102 et Hugues avec son Dobson 300 et sa WO 80 Lomo.

Très grande déception à l'arrivée vers 17h30 : nuages et même quelques gouttes de pluie. Mais confiants dans la météo qui annonçait "nuit claire", nous nous installons. Bien nous en a pris. A 20 heures, nous soupons sous un ciel étoilé dominé par le superbe trio : très fin croissant de Lune, Jupiter et Vénus. Sylvain nous immortalise d'ailleurs avec Karim. Ce qui frappe toujours à l'Epine, ce sont l'absence de lumières, la vision à 360° et le calme. Calme qui ne sera seulement perturbé dans la nuit que par Sylvain et les doléances à sa monture récalcitrante une bonne partie du début de soirée. Faut dire que son cavalier, se trompant de direction dans ce ciel superbement étoilé, avait confondu la Polaire et une autre étoile voisine. La dite monture, fachée de s'être faite ouspillée, se venge aussitôt en mettant son logiciel de pilotage au régime des abonnés absents ! Tout rentre dans l'ordre dans la nuit et Sylvain nous proposera certainement bientôt une de ses belles images qui régalent nos sens astronomiques.

Le ciel manquait de transparence et il était difficile de voir la Voie Lactée. Mais nous pûmes faire de belles observations. Surtout après minuit où la turbulence se calma. Nuit assez froide (3°C) avec humidité importante.

Joël recensa 106 objets. Il fit un festin de galaxies dans le Lion et la Vierge. Avec Karim, nous nous contentâmes des traditionnels Messiers : M51, M81, M82, M3, M13, M92, M47, M46, M65, M66 et NGC 3628 (le trio du Lion), M95, M96, M105 et NGC3384, M57, M104.

Après minuit, très belles images de Saturne (bandes sur Saturne, division de Cassini) et Mars (calotte et zones sombres) dans nos lunettes à x240.

Je fis naturellement quelques doubles difficiles : Izar (Epsilon Bouvier - 2,8"), la double double de la Lyre (Epsilon 1 et 2 - 2,1" et 2,4"). J'ai même tenté Porrima (Gamma Vierge - 1,6") que je pense avoir dédoublée un très court instant; à moins que la fatigue (il était plus de 2h) m'ait fait voir ce que j'avais envie de voir !

En conclusion, une très bonne nuit d'observations.

Texte et photo de Hugues LEVERT


Page précédente : Accueil
Page suivante : Calendrier